Archives de Tag: Tolkien

Contes et légendes, antécédents de la culture populaire

grimm

Les folklores dont sont imprégnés les contes de fées et les légendes ont forgé les imaginaires, d’où qu’ils proviennent. Nous avons tous une pensée aux Mille et Une Nuits quand on nous parle du Moyen-Orient, aux frères Grimm quand nous parlons de culture germanique, ne serait-ce que par l’intermédiaire des djinns ou de Blanche-Neige. Les contes recouvraient aussi bien un rôle culturel que social, parce que justement leur rôle culturel était la cohésion de la société. En garantissant un imaginaire collectif, dans lequel des communautés pouvaient se reconnaître, mais aussi se distinguer des autres, les contes et les légendes étaient les prémices de ce que l’on appelle aujourd’hui la culture populaire. Ils sont le creuset dans lequel se développeront ensuite la littérature gothique, la fantaisie et la science-fiction. Que seraient les Elfes et les Nains sans la mythologique germanique, les trolls et les dragons sans les contes ? Il y a une continuité inébranlable de la culture populaire depuis que l’Homme sait raconter des histoires, et le rôle de cette culture populaire nourrissant l’imaginaire collectif n’est rien de moins que de rappeler à l’être humain à quel point il est humble devant la nature, et ce parce que « les contes sont vrais », comme le disait Italo Calvino. La petite phrase de Chesterton s’applique pleinement aux contes de fées ; ils sont « le ciel qui juge la terre ». Leur mise au banc de la littérature par une élite aussi autoproclamée que nihiliste ne fait que conforter leur importance culturelle ; il n’y a que la civilisation des machines pour rêver d’une culture… acculturée. Lire la suite

Publicités

Law of the Rings

10931190_1623862537847560_6722771736573189071_o

Le 24 Mars 2015 s’est tenue une conférence quelque peu particulière à la faculté de droit de Strasbourg ; il ne s’agissait ni plus, ni moins, de savoir quelles matières juridiques pouvaient être approchées, voire applicables, de l’univers construit par Tolkien ! Bien sûr, prégnance filmique oblige, certains intervenants commirent quelques écueils, notamment l’idée que Sauron serait purement immatériel alors que les livres tendraient à infirmer cela (il est implicité que Gollum l’aurait vu lors de son interrogatoire à Barad-Dûr), mais qu’importe ! Voici quelques thématiques choisies et synthétisées (et enrichies de menues précisions diverses par l’auteur) de ce colloque de trois heures. Si vous voulez savoir si le lancé de Gimli est une atteinte à la jurisprudence Morsang-Sur-Orge, si le Conseil d’Elrond est une proto-ONU, ou si Sauron pourrait être traduit par la Cour Pénale Internationale, c’est par ici ! Lire la suite


L’évolution éditoriale de la Fantaisie

Château

Depuis Tolkien, les idées préconçues sur la Fantaisie fusent, à tort ou à raison, et la plupart arrêtent leur vision de ce genre littéraire au seul auteur du Seigneur des Anneaux ! Et pourtant, elle est un genre bien plus large et bien plus profond que ce que montrent les nombreux livres qui pullulent sur le marché de l’édition. À cause des multiples recyclages et sous-genres existants, beaucoup de néophytes ne savent pas distinguer la Fantasie avec d’autres genres de la littérature de l’Imaginaire, comme le Fantastique, ou même la Science-Fiction ! Pourtant, la Fantasie comporte ses propres éléments qui permettent une distinction facile de ces genres. Sa définition est basée avant tout sur les composants de son univers, composants communs au genre entier. Réduire la Fantasie au seul paradigme posé par Tolkien a malheureusement contribué à cette confusion, et à l’émergence de nombreux récits  médiocres, qui occultent une trop grande partie d’un genre finalement très méconnu. Lire la suite


De la Science-Fiction à la Fantaisie, l’évolution au nom de la rentabilité

livres

Le titre peut paraître agressif, mais il ne recèle pas moins une réalité. Si la « Sci-Fi » a connu ses heures de gloire dans les années 70, notamment grâce à Vance, Dick, Asimov, Star Wars et autres Alien, la Fantaisie s’impose toujours dans le genre de l’Imaginaire, que ce soit en littérature ou au cinéma.

L’on peut avancer sans risque que la fantaisie moderne doit énormément à Tolkien. Ce dernier a concentré dans son univers, surtout au travers du « Seigneur des Anneaux », tous les codes de la fantaisie réutilisés par les auteurs postérieurs à ce grand écrivain. Lire la suite