Archives de Catégorie: Cinéma

« La Guerre des Mondes : Invasion » de David Latt – La seconde mort d’Herbert George Wells

… ou « comment se faire chier pendant une heure et demie ? »

Eh oui, tous le monde se souvient évidemment de la magistrale adaptation du chef-d’oeuvre de science-fiction écrit par Herbert George Wells à l’année 1898, comptant les déboires de la condition humaine face à une invasion extraterrestre génocidaire à une époque coloniale où l’idée de ne pas être seul dans l’Univers commençait à trotter dans les esprits, quelques siècles à peine après la conscience que la Terre n’était pas le centre de l’Univers.

Et pourtant, l’année même où Tom Cruise tentait de survivre à une invasion de tripodes, deux adaptations télévisuelles du même récit sont sorties, de manière logiquement inaperçue, compte tenu du fait qu’il ne s’agit pas de films, mais des campagnes de publicité pour des soins oculaires, tant le résultat surpasse tous les seuils de la nullité. Lire la suite

Publicités

L’Homme qui rit : un film excellent, une adaptation anémique

Remarques préalables

Le terme « adaptation » vient du latin « adaptare » qui signifie « ajuster ». L’adaptation est un ajustement. On conforme l’élément à une norme, on la reprend à son compte pour la mettre à sa sauce.

C’est le cas de nombreuses œuvres, mais celle dont je vais vous parler ce jour me tient tout particulièrement à cœur : l’adaptation faite par Jean-Pierre Améris de « l’Homme qui rit », écrit par Victor Hugo. Lire la suite


L’Écume des Jours

Affiche du film

Affiche du film L’Écume des Jours

L’Écume des Jours est le premier roman de Boris Vian à être publié, en 1947 (Troubles dans les Andains fut écrit en 1942, mais publié seulement en 1966). Œuvre absurde où l’on se délecte au fil des pages des habitudes saugrenues qui sont naturelles aux personnages et à l’ambiance de jazz, l’esprit de l’œuvre générale de Vian n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire tant on peut faire de lecture en filigrane de ses romans. Sans doute est-ce pour cela qu’il décéda par arrêt cardiaque lors de l’adaptation de J’irais cracher sur vos tombes à 39 ans. C’est donc avec appréhension que l’on attendait l’adaptation cinématographique du premier roman édité de Vian.  Lire la suite