Archives d’Auteur: Jonathan Frickert

À propos de Jonathan Frickert

Juriste et essayiste indépendant, ex-administrateur de l'Université de Haute-Alsace et ex-polémiste sur Radio Campus Mulhouse.

L’an 330 de la République

Chute constantinople 1

Sorti en 1894, « L’An 330 de la République » ne figure pas parmi les ouvrages les plus connus de cette fin de dix-neuvième siècle. Pourtant, l’ouvrage vient d’être réédité en mars dernier aux éditions Jean-Cyrille Godefroy – connu pour la publication de nombreuses collections sur le patrimoine français – et préfacé à Esculape Marsala, journaliste à Causeur – le fameux journal d’Élisabeth Levy – et spécialiste de l’utopie et de la contre-utopie. Le choix de la couverture n’est d’ailleurs pas innocent, la chute de Constantinople s’apparentant parfaitement au propos du livre.

« L’An 330 de la République » est donc un ouvrage de l’écrivain, avocat et homme politique français, Maurice Spronck, mort en 1921. Celui-ci était un des compagnons d’armes des figures historiques du nationalisme républicain que furent Maurice Barrès et Paul Déroulède. Il se définissait comme nietzschéen et romantique. Lire la suite

Publicités

Lettre au lecteur

Rembrandt, v. 1930

Voici la chronique écrite dans le cadre de l’émission « Apocryphone », diffusée hier sur Radio Campus Mulhouse et bientôt disponible en ligne. Lire la suite


« La Guerre des Mondes : Invasion » de David Latt – La seconde mort d’Herbert George Wells

… ou « comment se faire chier pendant une heure et demie ? »

Eh oui, tous le monde se souvient évidemment de la magistrale adaptation du chef-d’oeuvre de science-fiction écrit par Herbert George Wells à l’année 1898, comptant les déboires de la condition humaine face à une invasion extraterrestre génocidaire à une époque coloniale où l’idée de ne pas être seul dans l’Univers commençait à trotter dans les esprits, quelques siècles à peine après la conscience que la Terre n’était pas le centre de l’Univers.

Et pourtant, l’année même où Tom Cruise tentait de survivre à une invasion de tripodes, deux adaptations télévisuelles du même récit sont sorties, de manière logiquement inaperçue, compte tenu du fait qu’il ne s’agit pas de films, mais des campagnes de publicité pour des soins oculaires, tant le résultat surpasse tous les seuils de la nullité. Lire la suite


L’Homme qui rit : un film excellent, une adaptation anémique

Remarques préalables

Le terme « adaptation » vient du latin « adaptare » qui signifie « ajuster ». L’adaptation est un ajustement. On conforme l’élément à une norme, on la reprend à son compte pour la mettre à sa sauce.

C’est le cas de nombreuses œuvres, mais celle dont je vais vous parler ce jour me tient tout particulièrement à cœur : l’adaptation faite par Jean-Pierre Améris de « l’Homme qui rit », écrit par Victor Hugo. Lire la suite