Archives mensuelles : octobre 2015

Lovecraft, dernier sursaut du gothique

lovecraft-main

« Avez-vous peur du noir ? », voici la question que le maître de l’horreur pose à l’entame de son fameux essai  Épouvante et Surnaturel en littérature, publié seulement en 1969 en France. À travers son ouvrage, Lovecraft nous dévoile l’art de la littérature gothique, les clefs de son succès, aussi bien commercial que littéraire, et surtout la manière de compenser ses faiblesses scénaristiques. Lecture frappante, celle-ci nous révèle en fait à quel point Lovecraft a épousé les codes du gothique pour les transposer dans sa propre œuvre. Après tout, R’Lyeh n’est-elle pas la vision d’un cauchemar cosmique du château hanté perdu au milieu d’une sombre forêt de Styrie ? Cthulhu n’est-il pas l’apothéose du monstre gothique sur lequel le lecteur fantasme tout au long de la nouvelle éponyme ? Le talent de Lovecraft est double ; avoir su renouveler efficacement les codes du gothique dans la création d’un genre qui se substituera à lui. Lire la suite

Publicités

Apocryphos lance Accattone

image

L’idée reposait dans les tiroirs depuis un long moment déjà, mais après plus de deux ans d’existence, Apocryphos a décidé de tenter l’aventure du fanzinat ! Nommée Accattone en référence à Pier Paolo Pasolini, la ligne éditoriale de la revue restera celle que l’on connaît, à cela près que ce nouveau média permettra aux membres de l’association d’extrapoler certains sujets littéraires et culturels qui n’ont pas forcément leur place sur le site de l’association mais qui nous tiennent à cœur, telle la colonisation de l’imaginaire par l’hédonisme de masse, ou l’acculturation généralisée par le consumérisme. Nous ne sommes pas antimodernistes par plaisir ou masochisme, mais parce que nous ne voyons dans le modernisme rien d’autre que le « grand cadavre mort » que dénonçait Charles Péguy ; un pouvoir avilissant, transformant les individus en hommes-masse, mais aussi abjurant les repères culturels pour mieux les plier aux ramifications tentaculaires de l’empire de la consommation.

Accattone fut le premier film de Pasolini ; vernaculaire, presque documentaire, exhibant sans fioritures la misère de la banlieue romaine des années ’50. Notre humble revue aura ce même but que de dépeindre une triste réalité culturelle que nous constatons jour après jour, en tentant de redonner un peu d’authenticité au milieu des flots hédonistes qui désenchantent le monde. Accattone signifie aussi, à peu de chose près, mendiant, ce qui, au vu de nos modestes moyens, correspond à son processus d’élaboration ; nous n’avons fait appel à personne pour concevoir ce numéro, respectant une tradition artisanale du fanzinat, nos maigres subventions parvenant tout juste à couvrir les frais d’un stand à la Foire du Livre annuelle de Saint-Louis.

 Le premier numéro fera l’objet d’un lancement à l’occasion du quarantième anniversaire de l’assassinat de Pier Paolo Pasolini, la nuit du 1er au 2 Novembre 1975, lancement qui prendra la forme de la dernière conférence trimestrielle de l’année, et qui portera bien sûr sur le poète disparu. La date est fixée au Vendredi 30 Octobre 2015. Un site spécifique à la revue sera mis en ligne d’ici peu pour éviter le mélange des genres. D’ici là, vous pouvez déjà suivre la revue sur Twitter (@RevueAccattone) !