Archives mensuelles : juillet 2013

La mort d’Ilalotha

Clark Ashton Smith en 1912

Clark Ashton Smith en 1912

La mort d’Ilalotha, paru en automne 1937 dans le célèbre Weird Tales n’aura été traduit en France qu’en 1975. L’on peut aisément en appréhender les raisons ; les récits de Clarke Ashton Smith, à l’instar de ceux de Lovecraft, étaient prégnants de ce qu’on dénonçait comme une littérature populaire (au sens péjoratif, comme toujours aurait-on envie de dire) et déviante à l’époque. Cette courte nouvelle du poète recèle néanmoins des trésors stylistiques et macabres qui n’ont rien à envier à Baudelaire ou Poe. Lire la suite

Publicités

Malevil

Photographie de Robert Merle prise en 1985

Photographie de Robert Merle prise en 1985

Malevil, écrit par Robert Merle et paru en 1972 est un récit post-apocalyptique qui fut l’objet d’une adaptation cinématographique en 1981. Certains hésitent à le qualifier de science-fiction du fait que le seul évènement lié serait l’unique catastrophe nucléaire soudaine dont on ignorera l’origine. Pourtant, ce serait méjuger l’intérêt de la science-fiction en la réduisant à sa simple cause alors que ses conséquences en sont le cœur même. Lire la suite


Ravage

René Barjavel

René Barjavel

Ravage de René Barjavel date de 1943. Fleuron de la Science-Fiction française, il comporte cette spécificité d’aborder le thème du post-apocalyptique d’une manière qui demeure encore aujourd’hui peu classique. Que ferait-on si subitement l’électricité « disparaissait » ? Comment se reconstruirait la société suivante ? Sur quel modèle ? Ce sont ces thèmes qu’aborde l’auteur dans son court ouvrage. Lire la suite


L’Homme qui rit : un film excellent, une adaptation anémique

Remarques préalables

Le terme « adaptation » vient du latin « adaptare » qui signifie « ajuster ». L’adaptation est un ajustement. On conforme l’élément à une norme, on la reprend à son compte pour la mettre à sa sauce.

C’est le cas de nombreuses œuvres, mais celle dont je vais vous parler ce jour me tient tout particulièrement à cœur : l’adaptation faite par Jean-Pierre Améris de « l’Homme qui rit », écrit par Victor Hugo. Lire la suite